Call of Duty: Black Ops: Présentation des cinq jeux

Call Of Duty Black OPS

Le jeu se déroule à l’époque de la guerre froide. Alex Mason, agent de la CIA, se voit poser des questions par deux interrogateurs inconnus autour d’une station de nombres qui est utilisée pour communiquer avec des cellules dormantes soviétiques aux États-Unis (et dont la localisation est toujours inconnue), mais également sur les diverses missions qui ont composé sa carrière.

Tout commence avec la participation de Mason à une mission commando ayant pour but d’assassiner Fidel Castro dans la Baie de Cochons à Cuba. Mais la mission est un échec, Castro ayant utilisé un sosie comme leurre, et Mason est capturé par les soldats de Castro en fin de mission et est remis à Nikita Dragovich comme un cadeau. Il est retenu captif à Vorkuta, un goulag, pendant deux ans en Union soviétique. Au cours de son emprisonnement à Vorkuta, il se lie d’amitié avec Viktor Reznov, un ancien soldat de l’Armée rouge qui est également un personnage de retour de Call of Duty : World at War. Reznov aide Mason en provoquant un soulèvement des prisonniers à Vorkuta, ce qui permet l’évasion de Mason du camp.

Un mois après son évasion, Mason est escorté au Pentagone avec son officier traitant, Jason Hudson, où il reçoit l’autorisation du Président Kennedy d’assassiner Dragovich. Il est ensuite envoyé avec Frank Woods et Joseph Bowman à Baïkonour en U.R.S.S, pour saboter le programme spatial soviétique dans le cadre de l’Opération Flashpoint. L’équipe voit l’un de ses hommes, Gregori Weaver, capturé et interrogé. Elle parvient à le libérer et détruit la fusée Soyouz 2, tout juste lancée, avant d’éliminer l’équipe de savants derrière le programme spatial. Dragovich, qui est présent lors du lancement, parvient à s’échapper, forçant Mason à passer les cinq prochaines années de son histoire à sa recherche. En 1968, le GOS, y compris Mason, est déployé au Vietnam pour étudier la présence soviétique. Mason aide à défendre le camp militaire de Khe Sanh face à l’offensive viêt-cong, avant d’être déployé à Huế durant l’offensive du Têt, ayant pour objectif de récupérer un dossier avec des informations sur Dragovich de la part d’un transfuge anonyme. L’équipe récupère le dossier, et Mason découvre que le fameux transfuge n’est autre que Reznov. Mason s’enfuit de Huế, et la campagne continue à Kowloon, Hong Kong, où Hudson est envoyé pour trouver et interroger le Dr. Frédéric Clarke, un scientifique britannique travaillant pour Dragovich. La mission part de travers: Les Spetsnaz débarquent dans la planque et, après une course-poursuite sur tous les toits de la ville, Clarke est tué, Hudson & Weaver échappant de justesse aux hommes de Dragovich. Après un nouvel interrogatoire Mason révèle l’histoire, que Reznov lui avait racontée à Vorkuta, une histoire à propos de Dragovich, de son associé, Lev Kravchenko et d’un allié allemand, le Dr. Friedrich Steiner. Dans le cercle polaire arctique, au cours d’un assaut de l’Armée Rouge sur une des dernières bases du Troisième Reich, Dragovich et ses hommes découvrent le projet d’arme chimique allemand Nova 6. Dragovich montre également son caractère impitoyable en assassinant ses propres soldats pour observer les effets de ce gaz ; un ami proche de Reznov faisait partie de ces cobayes, Dimitri Petrenko. L’intervention des SAS britanniques permit à Reznov de s’enfuir. Reznov demande à Mason de lui promettre que la mort de Petrenko sera vengée, et que Dragovich, ainsi que Kravchenko et Steiner, seront tués. L’interrogatoire retourne en 1968, et Mason décrit comment lui et le reste de son équipe du GOS se sont frayé un chemin à travers le territoire Viet Cong contrôlé, dans une tentative finalement inutile de capturer un Kravchenko insaisissable. Par la suite ils sont envoyés à enquêter sur le crash d’un avion soviétique contenant le Nova 6 et abattu par la CIA. Au cours de cette enquête, Mason, Woods et Bowman sont capturés par les Viet Cong. Pendant ce temps, les agents Hudson et Weaver sont envoyés sur une mission d’infiltration d’une base soviétique dans les montagnes de l’Oural, un centre supposé de développement du Nova 6. La salle de contrôle de l’installation est détruite avec des explosifs dans un piège tendu par Dragovich, mais l’équipe d’Hudson est contactée à distance par le Dr. Steiner, qui, en échange de sa survie et de l’élimination de Dragovich, donne son emplacement, informe la CIA que Dragovitch lancera son attaque au Nova 6 dans les 36h, et promet de donner la position exacte de la station de nombre une fois à l’abri. Une fois cette mission terminée, Mason décrit à son interrogateur comment Bowman a été tué lorsqu’il était emprisonné, et comment lui et Woods ont pu échapper à leurs ravisseurs Viet Cong. Mason se bat à travers une vaste tranchée de terre vietnamienne, puis vole un Mi-24 Hind pour atteindre la base de Kravchenko en anéantissant plusieurs sites Viet Cong. Une fois sur place, Mason se réunit à nouveau avec Reznov qui le guide vers Kravchenko à travers la base. Lorsque Mason atteint Kravchenko, ce dernier se suicide avec sa cartouchière de grenades, tuant apparemment Woods dans le processus. Mason et Reznov récupèrent ensuite les documents qui les mèneront jusqu’à Steiner. L’histoire de Mason converge avec celle d’Hudson sur l’île de la Renaissance, à la fois pour neutraliser un centre de production du Nova 6, mais surtout pour atteindre le Dr. Steiner, mission d’autant plus urgente que, en représailles à l’attaque de Dragovitch et suite à l’absence de réponse de Moscou, le Président a autorisé une attaque nucléaire préventive contre l’URSS qui aura lieu juste avant l’attaque chimique de Dragovitch. Hudson se livre à un assaut tous azimuts avec de gros moyens et une importante escouade de la C.I.A, tandis que Mason se faufile furtivement (du moins au début) avec Reznov dans le complexe. Mason trouve Steiner peu de temps avant Hudson, et regarde le meurtre de Steiner par son ami, Reznov. Cependant, quand la même histoire est racontée à travers les yeux d’Hudson, il est révélé qu’en fait seul Mason a tiré sur Steiner, tout en criant qu’il était Reznov et qu’il aurait sa vengeance. Les flashbacks se terminent et l’interrogatoire se poursuit. Les interrogateurs de Mason se révèlent être Weaver et Hudson et ce dernier se confronte à celui-ci lors d’un face-à-face dans une tentative désespérée de le libérer de sa programmation. En effet, il s’avère que Mason a été soumis à un lavage de cerveau à Vorkuta afin de le transformer en une cellule dormante qui aurait eu comme but d’effectuer des missions soviétiques aux États-Unis, et plus particulièrement de tuer le président John F. Kennedy. Cependant, Reznov a détourné ce lavage de cerveau en inculquant à Mason une détermination absolue ayant pour but de compléter le vœu de Reznov, c’est-à-dire de tuer Dragovich, Steiner, et Kravchenko. Il s’avère également que Reznov a effectivement été tué dans l’évasion de Vorkuta et, par conséquent, toutes les apparences ultérieures de sa personne dans le jeu sont le fruit de l’imagination de Mason, provoquée par la nature intense du lavage de cerveau que Mason a subi. Comme le conditionnement de Mason est finalement brisé, il peut interpréter librement les ordres de la station de nombre et donner sa position: c’est le Rusalka, le bateau l’ayant escorté jusqu’en Union soviétique depuis Cuba, qui est à l’origine des numéros radiodiffusés et qui est toujours positionné à Cuba. Mais lorsque la C.I.A se lance à l’abordage du navire, celui-ce se révèle être lourdement défendu par des canons anti-aériens, des lances-missiles et des hélicoptères Hind embarqués. Après de durs combats sur le navires, et alors que la marine s’apprête à faire sauter le Rusalka, Mason veut s’assurer que Dragovitch est bien mort. Lui et Hudson plongent sous le navire et découvrent qu’il est ancré à une gigantesque base sous-marine qui déploie les bouées radio relayant la diffusion des nombres et qui doit servir à la fois de poste de ravitaillement des sous-marins soviétiques et d’avant-poste pour l’invasion des États-Unis. Ayant infiltré la station et exterminé son équipage, Mason étrangle Dragovich à mort et détruit l’ordinateur permettant la diffusion des nombres, mettant fin à la menace que les agents dormants présentaient face aux États-Unis d’Amérique.  

Q'EST CE QUE VOUS EN PENSEZ ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

One Comment